Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

nous suivre

Rechercher





Accueil > Actualités

Cycle de conférences-débats "Les nouvelles formes du Travail" : Diane Rodet et Luc Sigalo Santos 10 octobre 2019

par Rédaction LEST - publié le

Cycle de conférences-débats « Le Management à l’épreuve du travail »

- Blaise Barbance, professeur associé AMU et vice-président APSE
blaise.barbance[at]univ-amu.fr

- Baptiste Giraud, maître de conférences en science politique à la FEG et au LEST
baptiste.giraud[at]univ-amu.fr

Cycle de conférences-débats "Les nouvelles formes du Travail" Programme 2019/2020

EDITO

En partenariat entre les Masters RH de la Faculté d’Economie Gestion (Université Aix-Marseille), le LEST (Laboratoire d’Economie et de Sociologie du Travail) et l’APSE (Association des Professionnels en Sociologie de l’Entreprise), est organisé cette année un nouveau cycle de conférences sur les enjeux et les problématiques actuelles du travail.

Pour cette cinquième année de conférences, nous poursuivons le cycle consacré aux nouvelles formes du travail. Comment les principes et les modalités d’organisation de l’activité de travail se transforment-elles aujourd’hui dans les organisations ? Comment contribuent-elles à modifier les conditions de l’activité des salariés et les modalités de l’engagement dans leur travail ? Comment contribuent-elles à déplacer les frontières traditionnelles du monde du travail et les rapports sociaux de production ? Quelles sont les conséquences de ces nouvelles formes de travail sur celles et ceux qui le réalisent comme sur celles et ceux qui l’encadrent ? Telles sont les questions auxquelles ces conférences chercheront à apporter des éléments de réponse.

Ouvertes à toutes et tous, étudiants, représentants du personnel, professionnels des RH et salariés, ces conférences sont pour cela organisées autour de la présentation, par leurs auteurs, de récents ouvrages de sciences sociales, consacrés à l’étude des transformations du monde du travail et des pratiques de management dans les établissements français.

Pour aborder cette réflexion, et dans le prolongement des quatre premières éditions de ce cycle de conférences, les auteurs invités ont réalisé des travaux de recherche adossés à des enquêtes de terrain approfondies. Ils permettent de ce point de vue de réfléchir d’une part à ce que produisent concrètement les dispositifs de management sur le terrain et d’autre part, à la manière dont la réalité du travail vécu peut permettre l’invention de nouvelles réponses individuelles et collectives. Chaque présentation par les auteurs sera suivie d’une discussion avec le public.

CONFERENCES

  • 10 octobre 2019, 17h30-19h (FEG site IBD Marseille, salle 03) : Diane Rodet et Luc Sigalo Santos, pour la présentation de l’ouvrage collectif dirigé par Dominique Méda et Sarah Abdelnour, Les nouveaux travailleurs des applis, PUF, 2019
     
    Quels impacts les applications numériques et Internet peuvent-ils avoir sur nos manières de travailler et sur nos statuts d’emploi ? En quoi le fait de commander un véhicule via une application plutôt que par téléphone constituerait la révolution que suggère le terme d’« ubérisation » ? Le passage en ligne de la commande de travail a fourni l’occasion à de nombreuses entreprises de contourner le code du travail, tout en leur offrant de nouveaux outils de contrôle des travailleurs. Ces processus sont l’objet d’étude de cet ouvrage de chercheurs en sociologie et en droit, à partir d’enquêtes sur les chauffeurs et livreurs, les micro-travailleurs ou encore les chefs à domicile. Les diverses contributions permettent d’envisager les plates-formes numériques non seulement comme une innovation technique, mais aussi comme un nouvel espace où modifier les règles du jeu en matière d’emploi et de travail.
  • 21 novembre 2019, 17h30-19h (FEG site IBD Marseille, salle 03) : Julie Landour, sociologue, chercheur au Centre Georg Simmel de l’EHESS, Sociologie des Mompreneurs, entreprendre pour concilier travail et famille, Ed. du Septentrion, 2019
     
    Les Mompreneurs se définissent comme des femmes qui deviennent entrepreneures et mères en même temps. Dans leur discours, créer une activité économique indépendante – le plus souvent à domicile – leur permet de mieux profiter de leur enfant. Faut-il voir dans le mouvement des Mompreneurs, né en France à la fin des années 2000, la solution idéale pour articuler travail et famille ? Tel est le point de départ de cette étude, fondée sur une enquête originale, qui mêle ethnographie d’un collectif de Mompreneurs, récits de vie et enquête statistique. Cet ouvrage permet d’éclairer la bifurcation de ces femmes du salariat vers l’indépendance. Il donne à voir tout à la fois les ressorts de leur reconversion et ses limites. Il montre aussi qu’il est nécessaire, pour comprendre leur engagement, d’interroger la manière dont elles investissent la maternité. Aussi ce livre documente t-il également les normes contemporaines de la parentalité et leurs effets distinctifs. Il éclaire les inégalités que ces normes contribuent à renouveler entre les hommes et les femmes ainsi qu’entre les femmes elles-mêmes.
  • 23 janvier 2020, 17h30-19h (FEG site IBD Marseille, salle 03) : Dominique Glaymann, Pr. de sociologie au Centre Pierre Naville Université d’Evry, présentera l’ouvrage collectif qu’il a co-dirigé, Le piège de l’employabilité, Presses Universitaires de Rennes, 2017
     
    L’employabilité est de plus en plus présente dans le langage médiatique, politique, syndical ou patronal. Favoriser, améliorer, développer l’employabilité est devenu un leitmotiv des politiques de l’emploi françaises et européennes, une incantation des employeurs, un objectif prioritaire des conseillers de Pôle emploi et un devoir assigné aux chômeurs et aux salariés. Déjà présente dans les années 1920-1930, la référence à l’employabilité est aussi réactualisée par nombre de chercheurs en gestion, en économie et en sociologie, mais aussi en droit, en science politique et en sciences de l’éducation. Comment cette notion a-t-elle été construite ? Par qui et dans quels contextes sociaux ?
    Quels sens lui donnent ceux qui l’utilisent et à quelles fins la mobilisent-ils ? Au-delà de ces questions, l’ouvrage interroge les usages sociaux de l’employabilité en montrant comment se référer à cette notion affecte les politiques publiques, le recrutement, la formation et l’insertion dans l’emploi, l’accompagnement des demandeurs d’emploi. Les auteurs interrogent également la portée symbolique et la pertinence scientifique de cette notion qui risque d’enfermer dans un double piège : stigmatiser les chômeurs et persister dans les politiques d’emploi sans résultat face au chômage.
  • 05 mars 2020, 17h30-19h (FEG site IBD Marseille, salle 03), Pierre Yves Gomez, Professeur de stratégie à l’EM Lyon, Manager par le travail réel.
     
    Depuis plusieurs années, le MOOC dont il est question a rassemblé plusieurs milliers d’apprenants. Managers ou futurs managers, quelle que soit notre entreprise ou notre organisation, notre niveau de responsabilités, nous sommes en permanence confrontés à des changements organisationnels, à une multiplication des outils de reporting... Nous percevons une perte de sens pour nous et pour nos équipes. Manager par le travail réel est avant tout une invitation au thème du regard : ce que l’on ne voit pas, le travail réel mais surtout ce que l’on apprend à voir : le travail tel qu’il se réalise. En quatre semaines, ce MOOC propose un véritable apprentissage du regard.Il fait l’hypothèse que les managers souffrent de la « désincarnation » du travail, et qu’il faut « libérer » leur regard, en montrant qu’elle n’est pas inexorable et que, par quelques outils simples, on peut retrouver le goût du management.